Herrein Pierre-Jean-Baptiste

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- HERREIN Pierre-Jean-Baptiste* (Bergues, 1758 - ), est nommé le 19 frimaire par le directoire du district de Bergues. Il est alors depuis le 15 mai 1791 professeur au collège de Bergues.

Clerc de notaire avant 1789, il travaille comme commis dans les bureaux du district de Bergues lorsqu’il est admis en mai 1791 au sein de la société populaire de Bergues. Nommé régent au collège de la ville le 15 mai de la même année, il est choisi le 28 septembre 1793 par le représentant en mission Treilhard pour faire partie du Comité de surveillance de Bergues. Dénoncé comme « fanatique » parce qu’il a osé proposer que l’une des questions posées lors des scrutins qui « épurent » les membres soit « Reconnais-tu Dieu Être Suprême ? », et qu’il est revenu trois reprises différentes à la charge il est exclu de la société populaire le 7 décembre 1793 mais maintenu comme membre du Comité de surveillance renouvelé par le représentant en mission Isoré, le 26 décembre suivant.

Arrivé à Paris, il réside avec ses collègues Durchon, Desmidt et Waeles chez le citoyen Blais, au n° 48 de la Place Maubert. Signataire des pétitions du 24 germinal et 17 floréal, il demande le 30 floréal par une lettre au Comité d’instruction publique quelle interprétation donner à l’arrêté du 27 floréal relativement à sa réintégration dans ses fonctions d’avant l’école normale.

Sources

[AD Nord L 6277/3 ; L 5786 f.45v ; L 5877 ; AN – D XXXVIII, 1, dossier 11 ; F17/9558 ; J. Chocqueel, Une ville flamande sous la Terreur : les suspects de Bergues, Lille, 1950, p. 43, 67, 81, 94 et 179 ; La Société populaire de Bergues (1789-1795), Lille, 1926, p. 136]