Ferrand Bertrand

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- FERRAND Bertrand*, né à Saleich, est nommé le 17 frimaire par le district de Saint-Gaudens. Ancien prêtre étudiant de l’université de Toulouse devenu « homme de lettres » à Paris - il a publié dans le Mercure de France (1780, 1784, 1787), dans le Recueil des jeux floraux (Toulouse) et le Journal de l’église Constitutionnelle de France (1792) – il est l’auteur d’une récente ode sur La Mort des triumvirs (Testu, 1794) et réside alors à Paris, au numéro 477 de la rue des Canettes, près de la place de Mutius Scevola, où il a récemment déménagé.

Intervenant par écrit aussi bien aux débats de géographie (Buache et Mentelle, 7 ventôse et 8 germinal), de physique (Hauy, 6 floréal) que d’Art de la parole (Sicard, 29 ventôse et 29 germinal), il est signataire des pétitions du 2 germinal et du 17 floréal. L’école normale fermée, il se porte immédiatement candidat auprès du Comité d’instruction publique comme professeur « dans un des collèges que vous allez organiser à Paris » (où il dit avoir résidé depuis dix-huit ans) puis comme professeur à l’École centrale du Jura : « Bertrand Ferrand, âgé de 45 ans, ex-doctrinaire, ex-élève des écoles Normales, auteur avant la Révolution, de plusieurs pièces philosophiques qui peut-être ont contribué à l’accélérer, et, depuis la révolution, de plusieurs pièces républicaines, propres à l’affermir, possédant parfaitement les langues françaises et latine, la géographie et même un peu les mathématiques, vous prie de lui accorder la place de professeur de Belles-lettres ou celle de professeur de grammaire Générale, ou toutes les deux ensembles ». On le retrouve en 1812 prêtre et auteur d’une Vie de S. Bertand, évêque de Comminges (Toulouse).

Sources

[AD Haute-Garonne – L 4223 f. 60 v° ; AM Toulouse – GG860, 861, 871; Bibliothèque interuniversitaire de Toulouse ms 15 ; AD Jura – Lp 409 ; AN – F17/1358 p.120 ; F7/4803 n°6260 ; C 338, dossier 1597 ; F17/9558 ; Base de donnée de P. Ferté, Étudiants des Pyrénées, 16e-18e siècles]