Crozat Guillaume ainé

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- CROZAT Guillaume aîné, élu élève le 15 frimaire par le district de Brive démissionne le 21 frimaire suivant : « J’aurais beaucoup désiré répondre à votre intention et me rendre aux écoles normales, mais j’ai cherché vainement des moyens de faire le voyage, l’intempérie de la saison et la faiblesse de mon tempérament ne me permettant pas de le faire à pied, je vous prie donc, citoyens de me remplacer pour cette commission que vous m’aviez confiée.»

Sources

[AD Corrèze – L 293 A f. 1, 5-6 ; AN - F17 9557] Il pourrait s’agir de Guillaume Crozat, né à Brive, tonsuré en 1761, qui fut d’abord vicaire dans sa ville natale, puis élu professeur de cinquième au Collège royal de Limoges (6 janvier 1765), dont il devint sous-principal en 1765 et professeur de philosophie, le 6 décembre 1771. Selon M. de Verneilh, qui fut son élève, il aurait été prédicateur du roi et collabora au Journal ecclésiastique de 1761 à 1770. L’ancien évêque de Limoges et précepteur des enfants de France, Mgr du Coëtlosquet, le choisit pour son aumônier. Guillaume Crozat obtint par la suite plusieurs bénéfices, entre autres celui de Notre-Dame-de-Torcé au diocèse du Mans. En 1789, il se retira à Brive après avoir, selon l’abbé Leclerc, refusé le serment de la constitution civile du clergé [abbé Leclerc, « Communication », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1899, 47, p.457 ; L. Froger, « Notre-Dame de Torcé », Revue historique et archéologique du Maine, 43, p.212]