Cretin Pierre

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- CRETIN Pierre* (Tauves, 1er mai 1772 - ), fils de Bertrand, huissier royal, et de Louise Mestas, est nommé le 27 frimaire par suite de sa candidature auprès du district de Besse. Résidant à Clermont avant la Révolution, instituteur à Murat-le-Quaire depuis 1792, il est alors depuis le 30 brumaire dans l’attente d’un acte de l’administration du district pour que, en l’absence d’un certificat de civisme, son installation comme instituteur de la municipalité de Tauves soit confirmée : « Je vous avouerai ingénument – écrit-il au district le 27 frimaire – que quelque zèle que je ressente en moi pour l’enseignement, le silence que vous gardez à mon égard n’est pas dans le cas de réchauffer mon ardeur. Si vous n’avez pas pris des renseignements sur mon compte, je vous invite à le faire […] Hélas si je m’étais senti assez de talents pour les écoles normales, j’avais la bonne volonté et l’émulation pour moi. »

Signataire des pétitions du 2 et 24 germinal, de retour de l’école normale, il déclare à l’administration du district le 16 prairial suivant que « Jaloux de justifier la confiance que vous avez mise en moi, j’ai fait tous mes efforts pour remplir dignement la tâche pénible et honorable que vous m’avez imposée. Arrivé dans le district, je n’ai rien de plus à cœur que de m’y rendre utile à mes concitoyens, y disséminer les principes d’aménité et de fraternité, ainsi que les connaissances que j’ai tâché de puiser aux écoles normales, voilà mon vœu le plus ardent. Secondez mes efforts. » Il parvient finalement à s’employer à Tauves où il se trouve le 24 thermidor an XIII – 12 août 1805 maître d’étude au sein d’une institution qui compte alors 20 élèves externes.

Sources

[AD Puy-de-Dôme – L 3217, L 3407, L 3408, T 0145 ; AN – C 338, dossier 1597 ; D XXXVIII, 1, dossier 11]