Chenevois Jean-Etienne

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- CHENEVOIS ou CHENEVOY Jean-Etienne* (Auxonne, 26 décembre 1752 - ), fils de « Sieur » Etienne, greffier en chef au bailliage d’Auxonne, et de Marie-Anne Siredey, fille du directeur des postes de Bussy-le-Grand, est nommé le 15 frimaire par le district de Saint-Jean-de-Losne.

Étudiant inscrit à la Faculté de droit de Dijon pour la rentrée 1770, il est premier échevin d’Auxonne en 1782, 1786 et 1787. Il est inscrit en 1790 sur le rôle d’imposition de la ville d’Auxonne comme avocat résidant au domicile familial rue Entre-Deux-Ponts pour une contribution (20e) de 24 livres. Il est membre du directoire du Département de la Côte-d’Or de 1790 au 15 décembre 1792. En l’an II, domicilié à Auxonne, alors qu’il est juge au tribunal de Saint-Jean-de-Losne, il prend le prénom de Terre végétale, prénom qui correspond au 27 décembre, date de l’inscription de son baptême sur les registres paroissiaux.

Signataire des pétitions du 24 germinal et 17 floréal, l’école normale fermée, il devient en messidor an VII accusateur public près le Tribunal criminel de Dijon. Après brumaire an VIII, il devient président du tribunal d’instance de Semur-en-Auxois et le reste jusqu’en 1811

Sources

[AD Côte d’Or – L 1974* f. 193r° ; L 1080 ; C 6371 ; 1 D 92; AN - D XXXVIII, 1, dossier 11 et F17/9558 ; Maurice Bois, Napoléon Bonaparte, lieutenant d’artillerie à Auxonne…, Paris, 1898, p. 216; L. Bergeron, G. Chaussinand-Nogaret (ed.), Grands Notables du Premier Empire, t. 19, Côte-d’Or notices par A.-M. Paris, Paris, 1992, p. 68-69]