Charpentier Jean-Antoine

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- CHARPENTIER Jean-Antoine* (Melun, 3 mars 1766 - ), « qui a dit enseigner les mathématiques et la physique », est nommé le 14 frimaire par le district de Melun. Vicaire constitutionnel de Saint-Aspais et Saint-Liesne de Melun en 1790, membre puis secrétaire de la Société populaire de Melun, abdicataire le 22 brumaire an II – 12 novembre 1793 devant la Convention, il est alors administrateur du district de Melun.

Arrivé à Paris, il est dénoncé, le 22 ventôse an III – 12 mars 1795, comme « terroriste » à désarmer. Signataire de la pétition du 2 germinal, initiateur de celle du 24 germinal, de retour de l’école normale, il est entendu par suite de l’instruction dirigée contre lui. Relaxé il est désigné le 15 pluviôse an IV – 4 février 1796 comme commis greffier du tribunal de Melun et devient, le 14 ventôse en VI – 4 mars 1798, juge au Tribunal civil de Melun.

Sources

[AD Seine et Marne – L 1317 ; L 374 ; L 376 ; L 753 ; L 958 ; Mdz 510, F. Bridoux, Paroisses et curés de Seine-et-Marne pendant la Révolution, fichier ms, Melun ; F. Bridoux, Histoire religieuse du département de Seine-et-Marne pendant la Révolution, tome 2, Melun, 1953, p. 35, 43, 107, 109, 139, 195, 203 ; A. Catel, « Les curés rouges en Seine-et-Marne. Métier », Mémoires de la Société historique et archéologique du Gâtinais, 61, fasc. 1 p. 84 et fasc. 2 p. 110-111 ; G. Leroy, Ville de Melun, Les établissements d’autrefois. La Galère, Melun, 1890, p. 26-27 ; Annales révolutionnaires, 1913, p. 491-493 ; H. Blömeke, La répression contre le personnel sans-culotte à Melun (an II – an III), Université de Paris I, mémoire de maîtrise, 1976-1977, p. 204]