Charlet Jean-François

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- CHARLET Jean-François* (Neuville-Saint-Amand, 17 juin 1770 – Saint-Quentin, 19 août 1838), fils de Claude, laboureur et maréchal-ferrant, et de Marie-Marguerite Saget, est proposé le 23 frimaire aux représentants Jean-Baptiste Lacoste et Roger pour être nommé par le district de Saint-Quentin. Il est à Paris lorsque, le 17 pluviôse suivant, son remplaçant au Conseil général de la commune de Saint-Quentin demande à l’administration du district qu’il reprenne sa place. Le 26 nivôse suivant, sa nomination, ainsi que celle de Duplaquet, est dénoncée par les Représentant du peuple près les Armées du Nord qui se plaignent au Comité d’Instruction Publique du fait que Charlet et Duplaquet « se sont soustraits » à leur nomination au district de Valenciennes pour venir à l’école normale.

Arrivé à Paris, il intervient plusieurs fois (28 pluviôse et 8 ventôse) lors des séances de débats organisées par Mentelle. Signataire de la pétition du 2 germinal aux côtés de C. Duplaquet, l’école normale fermée, on le retrouve en 1811 principal et régent d’humanités et de mathématiques du collège de Saint-Quentin. Marié avec Marie-Catherine-Damarisse Nobécourt, il décède en 1838 à Saint-Quentin, au numéro 22 de la rue Croix Belle Porte.

Sources

[AD Aisne – L 1767* f. 40, 62 ; BMS – Neuville-Saint-Amand et Saint-Quentin ; AN – F17/9557, pi. 6717 et F17/9558, let. 156 ; C 338, dossier 1597 ; Almanach de l’Université, 1812, p.65]