Bourdon Etienne

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- BOURDON Etienne* (Vernantois, 21 décembre 1750 – Lons-le-Saunier, 25 mars 1808), fils de François, vigneron, et de Hyacinthe Picard est nommé le 9 frimaire par le conseil permanent du district de Lons-le-Saunier. Il accepte le 11 frimaire suivant.

Pourvu d’un titre clérical constitué par ses parents en novembre 1769 (133 livres) afin qu’il puisse entrer dans la « congrégation de la Mission » (sans doute les missionnaires diocésains de Beaupré), il est connu en juin 1793 comme régent et maître de pension à Lyon où il héberge depuis juin 1792 J.B. Berger, de Moiron près de Vernantois, clerc tonsuré qui poursuit ses études.

Signataire des pétitions du 2 germinal et du 17 floréal, de retour de l’école normale, il est instituteur à Vernantois et demande à la municipalité de Lons-le-Saunier un procès-verbal d’état des lieux de l’ancien couvent des Capucins que la commune lui concède gratuitement pour l’établissement « d’un pensionnat et d’une institution publique ». Établi l’année suivante comme maître de pension à Lons-le-Saunier, il est nommé conseiller de Préfecture le 9 germinal an VIII – 30 mars 1800. Dépositaire des archives de l’administration centrale du département que son président Lémare avait emporté dans sa fuite lors de sa destitution après le coup d’état du 18 brumaire, il remplit les fonctions de préfet par intérim du Jura lorsqu’il épouse le 29 ventôse an XIII – 20 mars 1805 Marie Claudine Jeanne Baptiste Ducret (Orgelet, c.1772 - ) qui apporte dans la communion conjugale 3000 F en argent et en meubles, le tout provenant de son activité d’« artiste ». Décédé en 1808, il laisse à sa veuve et à son fils Eugène Paul François 7400 F d’immeubles (dont une maison faisant partie de l’ancien couvent des Capucins de Lons-le-Saunier) et 880 F de meubles, dont une bibliothèque de 258 volumes (littérature française et philosophie (73), dictionnaires et encyclopédies (56), histoire (53), littérature latine et grecque (27), géographie, sciences naturelles et médecine (19), droit et administration (15) pédagogie (14) et une Bible) auxquels il faut ajouter 160 volumes des Mémoires de Trévoux).

Sources

[AD Jura – Lp 1144 f. 160v°, 161r° ; G 20 ; 5 E 184/5 ; 5 E 39 / 1 D 5 ; Lp 883 f.115v° ; 4 K 1 ; 4 E 2499 ; 2 Qp 321 ; 4 E 2499; AN - C 338, dossier 1597 ; F17/9558]