Beauroche Georges

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
Found a typo? Just edit it.
Notice

-- BEAUROCHE Georges*, est nommé le 27 frimaire par le district d’Avignon. Volontaire du cinquième bataillon de la Corrèze en Corrèze, en garnison à Avignon, il est l’auteur le 30 messidor an II (18 juillet 1794) d’un discours sur l’autel de la patrie en l’honneur des martyrs de la Révolution Joseph Barra et Joseph-Agricol Viala : « A quoi nous servirait le sang de nos héros, / Nos larmes, nos douleurs et cinq ans de travaux, / Si notre cœur, touché d’une pitié barbare, / Nous faisait détourner les coups qu’on vous prépare ! / A vous qu’on voit armés des feux du Vatican, / A vous que l’on croyait, par une erreur bizarre, / D’un autre sang que nous, d’un mérite plus rare, / A Vous qui prétendez dans vos cruels desseins,/ Monter de crime en crime en crime au rang de souverains, / Contre vous, avec nous la nature conspire. »

Signataire de la pétition du 2 germinal, de retour de l’école normale, il devient professeur de belles-lettres à l’École centrale d’Anvers et publie à Paris en 1801 un poème intitulé Les dangers de l’Athéisme (Barrau, libraire rue des Poulies, n°211). Il est alors « membre de plusieurs sociétés savantes ».

Sources

[AD Vaucluse – 3 L 7* f. 173 ; AN – C 338, dossier 1597 ; Procès-verbal de la fête qui eut lieu dans cette commune d’Avignon le 30 messidor en l’honneur de Barra et Viala, Avignon, chez Alphonse Bérenguier et Cie, imprimeurs de la municipalité, s.d. [1794]]