Gaucherot Etienne-Denis : Différence entre versions

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
(prénom mère et profession père)
(Balise : visualeditor)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
<span style="font-variant:small-caps;"> Found a typo? Just edit it.</span><div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; width:42%;float:left;margin-left:40px;"><div style="text-align:center;margin-bottom:20px;font-variant:small-caps;">'''Notice'''</div><p>-- <b>GAUCHEROT Étienne-Denis*</b> ( Champlitte-et-le-Prélot, 9 octobre 1758-), fils de sieur Claude-Honoré, maître chirurgien et de Françoise Billot,  est, comme l’indique une lettre de Nicolas Millot adressée à Lakanal (du 25 nivôse-14 janvier 1795), l’un des quatre élèves envoyés par le district de d’Orléans.</p><p>Élève du collège des Godrans à Dijon, où il a fait toutes ses études jusqu'en philosophie et où il est encore  en 1776, il entre dans la congrégation de l'Oratoire en octobre 1777 où il est accueilli dans la maison d'Institution de Paris. C'est l'un de ses compatriotes bourguignons, le Père Claude Berbizotte, qui paie alors sa pension. Il sort de l'Oratoire en 1782. Il  est ordonné prêtre le 25 décembre 1786 et enseigne comme principal du collège de Romorantin tout en exerçant, depuis le début la révolution, comme vicaire constitutionnel de la ville. Privé de « toute espèce de revenu » comme professeur, il épouse à Romorantin, le 1<sup>er</sup> décembre 1793, Marie-Hélène Lemor.</p><p>Signataire de la pétition du 2 germinal, de retour dans le diocèse d’Orléans, il demande la réhabilitation de son mariage au mois de novembre 1803.</p></div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; vertical-align:top;margin-right:20px;float:left;width:42%"><div style="font-variant:small-caps;text-align:center;margin-bottom:20px;">'''Sources'''</div><small><p>[AN – F17/9557 ; AF IV 1914 d.10 p.102 ; C 338, dossier 1597 ; AD Loir-et-Cher – L797 ; J. Gallerand, <i>Les cultes sous la Terreur en Loir-et-Cher (1792-1795)</i>, Blois, Grande Imprimerie de Blois, 1929, p. 540]</p></small></div></div>
+
<span style="font-variant:small-caps;"> Found a typo? Just edit it.</span><div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; width:42%;float:left;margin-left:40px;"><div style="text-align:center;margin-bottom:20px;font-variant:small-caps;">'''Notice'''</div><p>-- <b>GAUCHEROT Étienne-Denis*</b> ( Champlitte-et-le-Prélot, 9 octobre 1758-), fils de sieur Claude-Honoré, maître chirurgien et de Françoise Billot,  est, comme l’indique une lettre de Nicolas Millot adressée à Lakanal (du 25 nivôse-14 janvier 1795), l’un des quatre élèves envoyés par le district de d’Orléans.</p><p>Élève du collège des Godrans à Dijon, où il a fait toutes ses études jusqu'en philosophie et où il est encore  en 1776, il entre dans la congrégation de l'Oratoire en octobre 1777 où il est accueilli dans la maison d'Institution de Paris. C'est l'un de ses compatriotes bourguignons, le Père Claude Berbizotte, qui paie alors sa pension. Il sort de l'Oratoire en 1782. Il  est ordonné prêtre le 25 décembre 1786 et enseigne comme principal du collège de Romorantin tout en exerçant, depuis le début la révolution, comme vicaire constitutionnel de la ville. Privé de « toute espèce de revenu » comme professeur, il épouse à Romorantin, le 1<sup>er</sup> décembre 1793, Marie-Hélène Lemor.</p><p>Signataire de la pétition du 2 germinal, de retour dans le diocèse d’Orléans, il demande la réhabilitation de son mariage au mois de novembre 1803.</p></div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; vertical-align:top;margin-right:20px;float:left;width:42%"><div style="font-variant:small-caps;text-align:center;margin-bottom:20px;">'''Sources'''</div><small><p>[AN – F17/9557 ; AF IV 1914 d.10 p.102 ; C 338, dossier 1597 ; MM 617, f° 148v°(entrée dans l'Oratoire) ; AD Loir-et-Cher – L797 ; AD. Haute-Saône EC_3E122_5, vue 214 (BMS Champlitte-et-le-Prélot); J. Gallerand, <i>Les cultes sous la Terreur en Loir-et-Cher (1792-1795)</i>, Blois, Grande Imprimerie de Blois, 1929, p. 540]</p></small></div></div>
 
[[Category:Prosopographie]]
 
[[Category:Prosopographie]]
  

Version actuelle datée du 7 janvier 2017 à 15:01

Found a typo? Just edit it.

Notice

-- GAUCHEROT Étienne-Denis* ( Champlitte-et-le-Prélot, 9 octobre 1758-), fils de sieur Claude-Honoré, maître chirurgien et de Françoise Billot, est, comme l’indique une lettre de Nicolas Millot adressée à Lakanal (du 25 nivôse-14 janvier 1795), l’un des quatre élèves envoyés par le district de d’Orléans.

Élève du collège des Godrans à Dijon, où il a fait toutes ses études jusqu'en philosophie et où il est encore en 1776, il entre dans la congrégation de l'Oratoire en octobre 1777 où il est accueilli dans la maison d'Institution de Paris. C'est l'un de ses compatriotes bourguignons, le Père Claude Berbizotte, qui paie alors sa pension. Il sort de l'Oratoire en 1782. Il est ordonné prêtre le 25 décembre 1786 et enseigne comme principal du collège de Romorantin tout en exerçant, depuis le début la révolution, comme vicaire constitutionnel de la ville. Privé de « toute espèce de revenu » comme professeur, il épouse à Romorantin, le 1er décembre 1793, Marie-Hélène Lemor.

Signataire de la pétition du 2 germinal, de retour dans le diocèse d’Orléans, il demande la réhabilitation de son mariage au mois de novembre 1803.

Sources

[AN – F17/9557 ; AF IV 1914 d.10 p.102 ; C 338, dossier 1597 ; MM 617, f° 148v°(entrée dans l'Oratoire) ; AD Loir-et-Cher – L797 ; AD. Haute-Saône EC_3E122_5, vue 214 (BMS Champlitte-et-le-Prélot); J. Gallerand, Les cultes sous la Terreur en Loir-et-Cher (1792-1795), Blois, Grande Imprimerie de Blois, 1929, p. 540]