Discussion utilisateur:Dominique.julia : Différence entre versions

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
(Page blanchie)
 
(3 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
  
== Sources Le Gorrec ==
 
 
Modifier l'orthographe du patronyme: il s'agit de Le Gorrec et non de Le Gorsec
 
Source: A.D. Côtes-du-Nord, BMS Mantallot 1751-1792, vue 137.
 
 
créer à la place de Labroise - LABROISE Hypolyte *, est nommé le 2 nivôse par le district de Sarrebourg.
 
Signataire de la pétition du 17 floréal. [AD Meurthe et Moselle – L 2087 p. 248]
 
une page DELABROISE Eustache-Hippolyte-Antoine (Sarrebourg, 27 mai 1772), fils de Dominique et de Marie-Jeanne Dufeaut bourgeois de Sarrebourg, est nommé le 2 nivôse par le district de Sarrebourg.
 
Signataire de la pétition du 17 floréal. [AD Meurthe et Moselle – L 2087 p. 248]
 
Ajouter dans les sources: A.D. Moselle 9NUM/5E439/3, vue 290,BMS Sarrebourg 1753-1774, naissance).
 
 
= Création de notices =
 
 
== notice Château ==
 
 
 
- CHATEAU Pierre-Antoine (Neuvy-en-Beauce, 10 septembre 1768-) est nommé le 24 nivôse par le district de Janville en remplacement d’un élève démissionnaire. Il est alors,depuis au moins 1793, instituteur public de la commune de Fresnay-le-Sec, ci-devant Fresnay-l’Evêque .
 
Fils de Jean-Pierre Château, ouvrier en laine puis marchand de bas à Neuvy-en-Beauce, il se marie dans cette paroisse le 15 juin 1790 avec Marie-Madeleine-Véronique Lesage (1766-1806). Ses deux premiers enfants naissent à Fresnay l'Evêque: Pierre-Augustin le 25 novembre 1793 et Abraham-Bonaventure le 25 floréal an III (14 mai 1795), cette dernière naissance étant concomitante avec la fin des leçons de l'Ecole normale. Son épouse étant décédée le 3 août 1806, il se remarie le 3 février 1807 à Fresnay-l'Evêque avec Marie-Catherine-Adélaïde Rouillon, fille d'Edme, laboureur à Bazoches-les-Hautes.En 1810, à la naissance de sa fille Adélaïde-Honorine-Elisa, il joint à sa fonction d'instituteur celle de percepteur des contributions. A la mort de sa seconde épouse en 1825, il n'est plus qualifié que de percepteur.
 
 
 
[AD Eure-et-Loir – L 370 f. 3v°; 3 E 276/003 vues 34 et 158-159 BMS Fresnay-l'Evêque (naissance et premier mariage); 3 E 164/004 vues 11, 69 (naissance des deux premiers enfants); 3 E 164/005 vue 233 (naissance d'Adélaïde -Honorine-Elisa, 22 février 1810); 3 E 164/006 vues  233, 261 et 286 (mort de sa première épouse et remariage); 3 E 164/007 vue 265 (mort de sa seconde épouse)]
 

Version actuelle datée du 29 avril 2019 à 09:56