Colonieu Martin-Hyacinthe-François

De Ecole normale de l'an III
Révision datée du 21 février 2017 à 09:13 par Dominique.julia (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Found a typo? Just edit it.

Notice

-- COLONIEU Martin-Hyacinthe-François* (Cairanne, 11 novembre 1764 - ) est nommé le 15 frimaire (5 décembre 1794) par le district de Carpentras. Il est alors professeur au collège de Carpentras.

D'abord examiné et reçu par les Pères Doctrinaires qui dirigent le séminaire de Gap, il entre au noviciat St-Jean d'Avignon de la même congrégation de la Doctrine chrétienne le 21 septembre 1780 et en revêt l’habit le 30 septembre suivant. Entré en 1780 au collège d’Orange dont il devient le recteur, il prête serment le 23 septembre 1792 comme supérieur de l’établissement.

Arrivé à Paris il s’installe à la Maison d’Anjou, au numéro 787 de la rue des Francs-Bourgeois où se trouvent aussi J.E. Maison, J.G. Mouzon et J.P. Sermet et se retrouve parmi les signataires des pétitions des 2 germinal et du 17 floréal. L’école normale fermée, il ouvre un pensionnat à Avignon (rue des Ortolans, puis à la chapelle Notre-Dame) pour lequel il obtient le statut d’école secondaire (rue Dorée) le 30 vendémiaire an XI – 22 octobre 1802. Célibataire, il est nommé professeur lors de l’établissement du collège d’Avignon le 26 germinal an 12 – 16 avril 1804 et y enseigne la grammaire jusqu’en novembre 1820, date à laquelle sa pension de retraite est liquidée à 750 francs pour 33 années de services reconnus au sein de l’Instruction publique.

Sources

[AD Vaucluse – 4 L 16* f. 9v°, 18v° ; 1 L 401 ; 4 L 202 ; AN – C 338, dossier 1597 ; F17/9558 ; F17/1430 ; F17*/2181 n°85 ; F17/20452 (dossier de retraite) ; Almanach de l’Université, 1812, p.214 ; A. Yrondelle, Histoire du collège d’Orange, Paris, 1912, p. 85, 96 ; G. Maurin, « L’instruction publique sous le premier Empire [à Nîmes] », Revue du Midi, 1906 et 1907]