Aoustin Jean-François : Différence entre versions

De Ecole normale de l'an III
Aller à : navigation, rechercher
m
(Balise : visualeditor)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
<span style="font-variant:small-caps;"> Found a typo? Just edit it.</span><div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; width:42%;float:left;margin-left:40px;"><div style="text-align:center;margin-bottom:20px;font-variant:small-caps;">'''Notice'''</div><p><b>-- AOUSTIN Jean-François</b> (La Morandière, paroisse de Combourg, 8 janvier 1762 – Dingé, 13 octobre 1814), fils de Pierre et d’Anne Lépinay, greffier de la juridiction de l’ancien Comté de Combourg lors de la rédaction des cahiers de doléances, est nommé le 24 nivôse par le district de Dol.</p><p>L’école normale fermée, il réside à Dingé lorsqu’il épouse à Combourg, le 30 brumaire an VI (20 novembre 1797) Anne-Maclovie-Françoise-Thérèse Heurtru, fille de feu Malo et d’Anne Courtoys, native de la paroisse de Pleudihen. Lors de la naissance de son fils Jean-François le 15 prairial an VII (3 juin 1799), il est dit juge de paix du canton de Dingé. Au moment de son décès, il est qualifié de notaire. </p></div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; vertical-align:top;margin-right:20px;float:left;width:42%"><div style="font-variant:small-caps;text-align:center;margin-bottom:20px;">'''Sources'''</div><small><p>[AD Ille-et-Vilaine – L 1208 f. 129 ; L 1209 ; L 1216 f. 24, 35, 38 v° ; État-Civil - 10 NUM35085/57 ; 10 NUM35085 ; 10NUM35094/238]</p></small></div></div>
+
<span style="font-variant:small-caps;"> Found a typo? Just edit it.</span><div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; width:42%;float:left;margin-left:40px;"><div style="text-align:center;margin-bottom:20px;font-variant:small-caps;">'''Notice'''</div><p><b>-- AOUSTIN Jean-François</b> (La Morandière, paroisse de Combourg, 8 janvier 1762 – Dingé, 13 octobre 1814), fils de Pierre et d’Anne Lépinay, greffier de la juridiction de l’ancien Comté de Combourg lors de la rédaction des cahiers de doléances, est nommé le 24 nivôse par le district de Dol.</p><p>L’école normale fermée, il réside à Dingé lorsqu’il épouse à Combourg, le 30 brumaire an VI (20 novembre 1797) Anne-Maclovie-Françoise-Thérèse Heurtru, fille de feu Malo et d’Anne Courtoys, native de la paroisse de Pleudihen. Lors de la naissance de son fils Jean-François le 15 prairial an VII (3 juin 1799), il est dit juge de paix du canton de Dingé. Au moment de son décès, il est qualifié de notaire. </p></div><div style="padding: 0 1.5em; text-align: justify; vertical-align:top;margin-right:20px;float:left;width:42%"><div style="font-variant:small-caps;text-align:center;margin-bottom:20px;">'''Sources'''</div><small><p>[AD Ille-et-Vilaine – L 1208 f. 129 ; L 1209 ; L 1216 f. 24, 35, 38 v° ; État-Civil - 10NUM 35085 57, vue 3 (naissance; 10NUM 35085 381, vue 4 (mariage); 10NUM 35085 499, vue 28 (naissance de son fils Jean-François)]</p></small></div></div>
 
[[Category:Prosopographie]]
 
[[Category:Prosopographie]]
  

Version actuelle datée du 7 janvier 2017 à 14:59

Found a typo? Just edit it.

Notice

-- AOUSTIN Jean-François (La Morandière, paroisse de Combourg, 8 janvier 1762 – Dingé, 13 octobre 1814), fils de Pierre et d’Anne Lépinay, greffier de la juridiction de l’ancien Comté de Combourg lors de la rédaction des cahiers de doléances, est nommé le 24 nivôse par le district de Dol.

L’école normale fermée, il réside à Dingé lorsqu’il épouse à Combourg, le 30 brumaire an VI (20 novembre 1797) Anne-Maclovie-Françoise-Thérèse Heurtru, fille de feu Malo et d’Anne Courtoys, native de la paroisse de Pleudihen. Lors de la naissance de son fils Jean-François le 15 prairial an VII (3 juin 1799), il est dit juge de paix du canton de Dingé. Au moment de son décès, il est qualifié de notaire.

Sources

[AD Ille-et-Vilaine – L 1208 f. 129 ; L 1209 ; L 1216 f. 24, 35, 38 v° ; État-Civil - 10NUM 35085 57, vue 3 (naissance; 10NUM 35085 381, vue 4 (mariage); 10NUM 35085 499, vue 28 (naissance de son fils Jean-François)]